NADIRS de Tom Buron

Nadirs

Aux côtés d'Artaud, il y a quelque soixante-dix ans, Jacques Prevel voulait « réapprendre le soleil et la nuit ». Tom Buron, dans sa trilogie scintillante des Nadirs (2014-2018), entend aujourd'hui participer à la « réhabilitation du Soleil ». Il s'agit ici de proférer en chute libre, en apnée éclairante. De faire éclore des abîmes lumineux, d'éprouver au plus profond cette « certitude d'être mangé par l'infini » dont parlait Daumal.

Tom Buron ne garde aucune sonorité prisonnière. Il swingue dans une élégance rigoureusement désordonnée. Il se fait « prescrire de l'irréversible ». Proche d'Arthur Cravan, qui se définissait comme un « poète au pas d'ours », il perçoit l'écriture comme une forme supérieure de shadow-boxing. Une boxe lancinante contre – et avec – son ombre. Ouvrant des brèches sur un monde enfin repassionné.

Zéno Bianu

 

XXX pp.
14x21 cm
Prix: 15 €

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

* champ obligatoire


Partenaires moraux



Partenaires institutionnels



Video



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca