Geert van Istendael

Geert van IstendaelGeert van Istendael

Geert van Istendael, ° 1947 à Bruxelles (Uccle), a étudié la sociologie et la philosophie à la K.U.Leuven (Louvain néerlandophone). Il a travaillé comme chercheur en matière d'urbanisme au Fonds National des Recherches Scientifiques. De 1978 à 1993, il est journaliste à la télévison publique néerlandophone. Spécialités: politique belge, Bruxelles, Allemagne. A partir de 1993, il est écrivain indépendant. Il a écrit des essais, des romans, des contes de fées, des poèmes. Il vit à Bruxelles.

Président néerlandophone du festival international de théâtre KunstenfestivaldesArts à Bruxelles.
2007-2011 Président du PEN-Club de la Belgique néerlandophone.
A partir de 2011: président honoraire.
Membre de la Koninklijke Academie voor Nederlandse Taal en Letterkunde (Académie Royale de Langue et de Littérature néerlandaises) à Gand.
Membre du collectif polyglotte des Poètes Bruxellois.
Conférences: Universités de Cologne, Prague, Olomouc, Budapest, Debrecen, North Carolina Chapel Hill, Trinity College Dublin.
Docteur honoris causa de l'université à distance des Pays-Bas.
Professeur invité à l'université Goethe (Francfort-sur-le-Main, Allemagne).
41ème Conférence Huizinga à Leyde (2012).

Oeuvres:
De iguanodons van Bernissart (Les Iguanodons de Bernissart), 1983, poèmes.
Plattegronden (Plans), 1987, poèmes.
Het Belgisch labyrint (Le Labyrinthe belge), 1989, revu en 1993, en 2001, en 2005 et en 2011 (17ème tirage).
Verhalen van het Heggeland (Contes du Pays des Haies), 1991, roman.
Arm Brussel (Pauvre Bruxelles), 1992, essai, complètement revu en 2013.
Vlaamse sprookjes (Contes de fées de Flandre), 1995.
Het geduld van de dingen (La Patience des choses), 1996, poèmes.
Altrapsodie (Rhapsodie pour contralto), 1997, roman.
Alle uitbarstingen (Toutes les éruptions), 2001, essais.
Taalmachine (Machine à langues), 2001, poèmes.
De zwarte steen (La Pierre noire), 2003, roman.
Fatma of de monumentenzorg (Fatma ou la protection des monuments), 2003, poèmes.
Mijn Nederland (Mes Pays-Bas), 2005, essais.
Alfabet van de globalisering (Alphabet de la globalisation), 2006, essais.
Berichten, Bezweringen (Messages, Incantations), 2006, poèmes.
Mijn Duitsland (Mon Allemagne), 2007, essais.
Kerstverhaal (Noël), 2008, récit pour enfants, illustrations Judith Vanistendael.
Gesprekken met mijn dode god (Parlant avec mon dieu mort), 2009, roman.
Manneke Pis. Een biografietje (Manneken Pis. Petite biographie), 2010.
Sociale zekerheid en andere gedichten (La sécurité sociale et autres poèmes), 2010.
Tot het Nederlandse volk (Au peuple néerlandais), 2010, polémique.
Een geschiedenis van België voor nieuwsgierige kinderen (en hun ouders) (Une histoire de la Belgique pour des gosses qui sont curieux et leurs parents), avec Benno Barnard, 2012.
De parochie van Sint-Precarius. Tekst van de 41ste Huizinga-lezing (La Paroisse de Saint-Précaire, Texte de la 41ème Conférence Huizinga), 2012.
Over het nut van confituur (De l'utilité de la confiture, récit, cadeau de la journée annuelle des librairies indépendantes), Gand, Confituur, 2013.
Het was wat was (C'était ce que c'était), 2015, poèmes.

Het Belgisch labyrint, traduit en français, en hongrois, en tchèque, en albanais, en bulgare, en macédonien. Manneke Pis en français. Mijn Nederland en tchèque. Mijn Duitsland en allemand. Quelques poèmes en français (atelier de traduction à Royaumont), espagnol, serbo-croate, bulgare, anglais. Un roman en serbo-croate.

Il a traduit e.a. Brecht, Brel, Elskamp, Fried, Ghelderode, Goethe, Heine, Hölderlin, Kahlau, Prévert, Rilke et Yeats en néerlandais.
Il a traduit de l'allemand Top Dogs (Urs Widmer) et King Kongs Töchter (Theresia Walser) pour le Koninklijke Vlaamse Schouwburg (Théâtre Royal Flamand) à Bruxelles. L'opéra des quat'sous (Bertolt Brecht) pour Het Nationale Toneel (La Scène Nationale) à La Haye.

Prix littéraire Dirk Martens de la ville d'Alost 1990. Prix des Gueux de l'association des étudiants 't Zal Wel Gaan à Gand 1995. Prix du barreau flamand de Bruxelles 2000. Prix de poésie de Bruxelles et du Brabant flamand 2004.

Il contribue régulièrement à la radio, la télévision, les journaux, les hebdomadaires et les revues littéraires belges, hollandais et internationaux. Contributions e.a. aux: France Culture, Die ZeitFrankfurter Rundschau, tageszeitung, Thüringer Allgemeine, Lidové Noviny, De Morgen, De Standaard, Vrij Nederland, NRC, Trouw, Poëziekrant, De GidsOns Erfdeel, Septentrion.

Résidences à Montréal, Paris, Prague, Berlin, Medellín (Colombie), Rotterdam, Collège européen pour traducteurs Straelen (Allemagne), Telgte (Allemagne), Erévan (Arménie), Ptuj (Slovénie).

Passe-temps favori : l'orgue.

Les livres de Geert van Istendael sont publiés aux éditions Atlas-Contact, Amsterdam.

Geert van Istendael offre une contribution mensuelle au magazine MO.

 

Inscription à la mailing list

* indicates required


Video



Partenaires



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca