Thierry Van Roy

VAN ROY ThierryThierry Van Roy

Thierry Van Roy a découvert la Sibérie en voyageant par le Transsibérien à l'époque de l'Union Soviétique. Il retourna en Yakoutie en 2004 pour le projet Taïga Maya (livre/CD/DVD, paru chez Naive) et en 2012 pour Sibérie Noire.

Thierry Van Roy, coureur de fond de l'inutile, chien errant de la galaxie, passe‐muraille du chaos est un réjoui de la dérive. Il ne sait jamais où il va, il ne va jamais où il sait. Un vent chargé de neige intérieure l'a poussé en Sibérie Noire, il n'en est jamais revenu. Ses restes sont arrivés par la poste, dans une enveloppe à papier‐bulles : quelques textes de poésie intraveineuse, des photos très noires d'un pays blanc. Une liste des ses préférences : le son des bogies du Transsibérien, se faire lécher le visage par les aurores boréales, court‐circuiter les constellations, craquer des allumettes aux esprits.

Dans « Sibérie Noire », son testament polygraphe commencé à la naissance, Thierry Van Roy lègue toutes sortes de choses qu'il n'a pas, à des gens qui n'existent pas.

Crédits photo: © Nicolas Marchand

Inscription à la mailing list

* indicates required


Video



Partenaires



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca