Milady Renoir

Renoir MiladyMilady Renoir 1975 - 2046

Gamine, Milady observe le monde noir des cirrhosés de l'âme à travers une carafe Berger Blanc. Elle vit son adolescence entre folies nocturnes et explorations littéraires, lesquelles lui laisseront un goût solide pour l'étrange et une empathie souveraine pour les créatures interlopes. L'âge majeur lui apporte des principes, des besoins, ainsi que moult méprises assumées, sans négliger une dérive imperturbable et tenace de sentiments hybrides. La vieillesse de Milady se déroule tel le bras de sa machine de ball-trap propulsant les pigeons d'argile, qu'elle shoote par cartouche de 24g contenant chacune des plombs de 2mm, soit 499 plombs par balle. Sans agonie au son du faible souffle, elle délaissera ses proches, celés dans certains caveaux communs, après qu'on l'ait traitée de «femme de trop de vies». 

Son épitaphe:
Ci-gît mille édits
notre regrettée femme de méninges
née d'une maquerelle et d'un séraphin
elle vient de jeter l'encre.

Milady Renoir participe de manière aléatoire à la vie, la programmation de plusieurs collectifs/organismes dont Maelström, les Midis de la Poésie, Sorcières, Autrices (Hidden identities), CLéA (Compagnie de Lecteurs et d'Auteurs), Passa Porta, réseau Kalame, Littérature, etc., et quelques autres lieux incandescents du texte, de l'écriture et du corps (intime / politique).

Elle anime des ateliers d'écriture de désordre littéraire dans des établissements scolaires, pénitentiaires, en plein air ou chez des libraires, dans des collectifs féministes, queer et autres lieux de délits de normes. Elle lit, performe, incorpore, photographie, perfore de ses textes l'espace public et vital, tirant à bout portant à l'aide de mots, gestes incitant, idéalement du lien à l'Autre et de l'autre en soi. Elle est plus rabat-joie que peine à jouir, pour tout dire. Elle prend un enfant par la main certains matins.

Chez MaelstrÖm, elle est autrice du bookleg #38 Intérieur cuir, du bookleg Bruxelles se conte #9 La Musique adoucit les morts et, avec Karen Guillorel, des booklegs #50 et #51, Correspondances d'immobiles voyages de transparentes intentions. Elle publie depuis des années sur des blogs, dans des revues transdisciplinaires, sociales, culturelles, militantes (lutte auprès des Sans-Papiers, féminisme intersectionnel, perspective décoloniale, bodypositive...).

 

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

* champ obligatoire


Partenaires moraux



Partenaires institutionnels



Video



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca