Vincent Granger

grangerVincent Granger

Oui à la musique comme quelque chose de très beau qui tient avec des bouts de ficelles !!!
Oui à la musique comme un endroit très gai !!!
Oui à la musique comme un instrument de voyage, une invitation à la rencontre et la découverte.
Oui à la musique qui permet de créer tout en réfléchissant à un sens plus général du spectacle, du rapport au texte, à la dramaturgie et au sens politique.
Oui à la musique comme un chemin de vie.

 

MUSICIEN EN SCÈNE
Je commence l'apprentissage de la musique dans l'école du village. Ce sera avec la clarinette de mon arrière-grand-père, instrument magnifique tenant debout avec des élastiques, qui fait mon admiration...
Oui, la musique c'est quelque chose de très beau qui tient avec des bouts de ficelles !!!
Je rentre dans l'harmonie municipale, et découvre les vertus des grandes rigolades entre copains.
Oui, la musique c'est un endroit de plaisir !!!
Je laisse, pour un temps, la clarinette pour la guitare, rattrapé par le blues le jazz et plus largement la musique noire et ses racines africaines. L'Afrique me guidera vers les percussions, la danse une manière de faire rouler, circuler l'énergie...
Oui, la musique sera comme un instrument de voyage, une invitation à la rencontre et la découverte.
Je serai aussi plombier, acteur, déménageur, danseur, électricien, routier, éclairagiste....
La musique comme un chemin de vie.

EXPÉRIENCE
Éclairagiste-régisseur— 1993-2000
Dans cette période je suis technicien, régisseur, éclairagiste avec L'Espace 44, Pierre Deloche, L'Opéra de Lyon, Le Transbordeur, Les Celestins, le TNP, La Carrérarie, l'ARFI, Jazz à Vienne, Le Théâtre du Rond Point de Valréas, La Rennaissance... En 1995 je commence à travailler avec la Compagnie Carcara pour qui je serai régisseur, éclairagiste et musicien.Avec cette Cie nous créerons Un riche trois pauvres( Louis Calaferte), Papamama (Lothar Trolle), L'opéra du dragon (Heiner Muller), Le karak de donf (groupe musical), Bouzou Louis (Louis Calaferte).
À partir de 2000 je me consacre principalement à la musique et j'abandonne petit à petit mes activités de technicien.

Musicien/régisseur — 2000-2006
Durant cette période je continue à travailler avec la Cie Carcara mais cette fois uniquement en tant que musicien, nous continuons d'explorer les liens entre les différents arts (poésie, musique, arts plastiques, cirque...). Avec la Cie Carcara nous sommes lié à des théâtre sur des résidences triennales qui nous amènent à créer des spectacles dans ces lieux et également à développer des projets de proximités (Théatre de la Rennaissance à Oulin, La Fillature de Mulhouse, Théâtre Paris-Villette, Le Merlan à Marseille, l'Exagonne de Meylan, Bonneuil sur Marne...). C'est une période de travail très intense.
C'est à cet période que je rencontre Jive Faury avec qui je développe une grande complicité artistique et humaine. Nous créons des petites formes et un spectacle ensemble.
Par ailleurs je commence à travailler avec Caroline Obin (la clown Proserpine) sur son solo de clown Y'a pas de fumée sans feu de dieu qui deviendra une collaboration régulière.
Egalement avec le Théatre de la Palabre (Elisabeth Gavalda) dans un domaine de théâtre musical. Le grand Déménagement 2005.
C'est également la rencontre avec Laurence Vielle et Mathieu Ha (Choisy hotel et Voix d'eau) en résidence au théâtre de Choisy et qui serra le début de nombreuses collaborations.
J'enregistre également trois disques durant cette période: Les Chants de Louis avec Le Karak de Donf, Voix d'eau avec Carcara, Laurence Vielle et Mathieu Ha et Ces deux Là avec Pascal Lloret.

Apprenti — 2005-2006
Durant l'été 2005 nous sommes invité Caroline Obin et moi-même à créer un spectacle au Cambodge.
En Septembre 2005 je commence un CIF à l'école Didier Lockwood qui me permet de poser des bases solides dans mon approche de la musique qui était jusque là assez empirique. C'est une année très riche, de remise à plat de mes acquis.

Musicien —2006-2017
Je continue de travailler avec la Cie Carcara sur des projets de résidence (La Courneuve, foyer de femmes à Paris...) sur un projet Les Voix du peuple qui décline de nombreuses formes (Avignon, Paris, La Réunion, Beaurepaire...), un spectacle pour enfants Autour du cirque, Le grand cabaret de Mr B, des portraits d'habitants, des performances en extérieur... Par ailleurs nous travaillons à La Réunion sur des projets d'écriture. En 2013 nous créons Pauline Rolland (Hawa Dialo) dans un foyer de femme à Paris et en tournée. Par ailleurs la Compagnie Carcara est maintenant conventionnée sur le territoire de la Bièvre ce qui nous amène à développer tout un réseau d'activité et de spectacles dans cette région.
Avec Caroline Obin : nous allons beaucoup créer (Fabrique de liens 2007, Le tout nous 2008, Le prozband 2009, L'after 2010, Sirènes et midi net 2010, 7/7/7 2010 à 2015, Les chroniques de Proserpine et Bob 2011, La revue 2011, L'After/flashmob 2013, Projets d'avenir résidence en création dans un EPAD à Exideuil en 2015 puis un Banquet à La Gare Franche à Marseille en 2016 avec des habitants du quartier Saint Antoine...
Avec le Théatre de la Palabre : nous créerons Le grand numéro 2007, puis Kiosque musical 2009, 1962 (Mohamed Kacimi) 2012 et «Désir de voyage» 2013 et « Les poilus » (Delfeil) en 2015. Création d'une première étape de création autour de la revue « Les cahiers de Prospéro » au collège des Oliviers à Nîmes 2016.
En 2017 nous créons un spectacle théatre et musique « Portraits de dames ».
Avec Laurence Vielle : La récréation du monde (Laurence Vielle) 2006, Billet d'où (Laurence Vielle) 2007, La grande dame (Laurence Vielle) 2008 dans l'usine de la SEPR, Du Coq à Lasne (Laurence Vielle) 2011. En 2015 nous créons 2 contes musicaux de Laurence Vielle (Les cygnes sauvages et Les habits neufs de l'empereurs).
En Juillet 2016 nous créons avec Laurence Vielle et la Compagnie Carcara un ciné-concert intitulé Cirque sur un film réalisé par Eva Lloret-Gruber. Nous commençons une résidence à La maison du théatre d'Amiens qui aboutie en Juin 2016 à la création d'un banquet des habitants autour d'un répertoire de chansons-portraits. Une résidence de création de 6 mois à La Maison des Métallos à Paris nous amène à la créations de trois spectacles en lien avec la paroles des habitants du quartier. Travail avec la CIMADE autour de la problématique des sans papiers (paroles des foyers africains de Belleville, foyers de travailleurs et Emmaus) puis Des tours paroles des habitants de la Cité des 4000 à La Courneuve et la création d'un spectacle ô Théo ! autour de la figure de Théodore Monod. Un spectacle qui mêle 40 amateurs sur scène à notre spectacle. Un livre disque Ouf ! récompensé par l'académie Charles Cros et le prix des découvreurs.
En 2017 à Amiens nous continuons notre recherche sur le quartier Saint Leu avec des Perquisitions poétiques.
Je commence aussi un travail avec des danseurs. Bernard Menot en 2010, puis Christophe Pilven et Virginie Charbonnier (Cie l'autre main) avec qui nous créons un flashmob à Vienne en 2013 et nous débutons une création Ningyo pour 2014. En 2015 nous créons Le Bals:son, un bal sensitif pour enfants et parents. Création du spectacle Ningyo 2016. Confidences un projet de résidence de création dans un centre d'adultes handicapés à Beaurepaire en 2017.
D'autre part de nouveaux projets plus personnels pour 2014 Les dimanches au Rocher (Février à Mai), les Cais:son dans lesquels je développe aussi mon activité de DJ.
Avec les Cie Carcara et L'Autre main nous produisons la deuxième édition d'un festival jeune public L'enfant Phare. En 2015 nous créons Tournez la page avec des adultes handicapés.

DIPLÔMES
Baccalauréat lettres classiques 1984
Certificat de l'école Didier Lockwood 2006
Formation en MAO (Ableton Live et Logic Pro)
Formation en Vjing ( mapping vidéo )

COMPÉTENCES
Je suis clarinettiste depuis 40 ans formé à l'école de musique de Beaurepaire puis à l'école des musiques actuelles Didier Lockwood.
Guitariste formé à l'AGEM de Grenoble
Par ailleurs je me suis formé au percussions, piano, claviers, chant et travail en MAO (Ableton Live, Logic, Traktor...).
J'ai développé une approche de la musique autour de «la récupération» d'objets et le détournement des objets qui me permet d'intervenir au prêt d'enfants ou de non-musiciens.
Je développe également une approche de la vidéo dans la recherche de liens entre «images et sons».

 

photographie ©

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

* champ obligatoire


Partenaires moraux



Partenaires institutionnels



Video



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca