Tom Malmendier

Tom MalmendierTom Malmendier

Né en 1984, il commence la musique très tard et complètement par hasard en se disant qu'avec une guitare en main on avait l'air (un peu) plus cool..
Mais rien de très sérieux n'en sortait jusqu'en 2006 quand un très bon ami un peu blasé laissa bienencontreusement trainer son set de batterie dans le salon de Tom.
D'abord en autodidacte durant un an, puis avec les conseils de son futur ami Alain Deval durant deux autres années, il commence à tenter d'apprivoiser l'instrument, d'en tirer les sons qui l'intéressent, en passant par moult styles musicaux, en jouant avec le plus de musiciens possibles.
Assez vite dans son parcours l'improvisation s'impose naturellement comme un point central de toutes ses recherches musicales.
Au contact de Michel Massot, il explore en compagnie de Bertrand de Lamalle les possibilités sonores de son propre instrument au contact des autres, et ensemble pataugent dans la liberté infinie mais stricte permise par l'improvisation.
Plusieurs workshops au festival Meteo de Mulhouse (avec Chris Corsano, Mats Gustaffson, Okkyung Lee, Edward Perraud, ..) ainsi que des dizaines de concerts vécus là ou ailleurs n'ont cessé et ne cessent de nourrir ces recherches et autres expériences sonores.
Aujourd'hui Tom est principalement actif dans les musiques expérimentales et improvisées.

Ce qui l'intéresse par dessus tout c'est la rencontre, musicale et humaine, et le mélange des disciplines. Projets récents ou en cours avec des comédiens, des danseurs, une peintre, des slammeurs, un vidéaste, des jongleurs.

Actuellement il joue avec L'Oeil Kollectif, Nystagmus (avec Farida Amadou), Manolito (avec Thomas Zielinski et Olivia Scemama), Melis (avec Quentin Stokart et Sophie Melis), en duo avec Phil Maggi, Cécile Thévenot.

Il a aussi participé à la dernière création de la Compagnie Nyash de Caroline Cornélis.

Plus d'infos sur son site et sur soundcloud.

 

Au fiEstival #12, Tom monte sur scène avec Volauvent, Louis Freres et Bertrand de Lamalle, le 12 mai sur la scène du Senghor, pour présenter Là où ça sent la merde, ça sent l'être, interprétation de textes d'Antonin Artaud.

 

Photographie © Virginie Godfrin

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

* champ obligatoire


Partenaires moraux



Partenaires institutionnels



Video



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca