Cantique des cantiques, Songes de Leonard Cohen, avec Odradek

Le samedi 11 mai, Odradek entre en scène pour vous présenter Cantique des cantiques, songes de Leonard Cohen.

 

Odradek

 

Monument poétique universel, source d’inspiration constante pour d’innombrables artistes, écrivains, penseurs et musiciens à travers les siècles –le Cantique des cantiques est une célébration del’âme et du corps, une oeuvre placée sous le double sceau du mysticisme et de l’érotisme.

C’est à ce titre que, dès le début des années 1960, le Cantique des cantiques va marquer en profondeur l’écriture de Leonard Cohen, lui inspirant des poèmes publiés dans ses recueils principaux, mais également un ensemble de thèmes qu’il ne cessera plus d’approfondir : exil du corps, du langage et de l’esprit, métaphysique du désir, extase, arcanes de la passion, psaumes, déclin et déréliction.

Ainsi, le projet de l'ensemble Odradeck, Cantique des cantiques, Songes de Leonard Cohen, se présente-t-il comme un double hommage.

Conçu pour une pièce musicale mêlant influences ethniques, rock alternatif et atmosphères néo-classiques – ce projet donne à entendre une méditation de Leonard Cohen, sur une version revisitée du Cantique des cantiques.

Il en résulte un texte polyphonique, écrit et récité par Zéno Bianu, dont l’oeuvre occupe une place majeure au sein de la poésie contemporaine (derniers ouvrages parus : D’un Univers Funambule et Infiniment Proche, 2017, Gallimard).

Outre les nombreuses citations tirées du Cantique des cantiques lui-même et des recueils de Leonard Cohen – le texte de Zéno Bianu se dévoile comme un collage d’époques, de lieux, de noms, de références musicales ou littéraires. On peut y croiser Janis Joplin, Dylan, Van Gogh, Blake, Na’hman, des kabbalistes et des surréalistes, Virginia Woolf, Billie Holiday, Lorca, Syd Barrett... On passe de la Jérusalem céleste à une chambre du Chelsea Hotel, des cèdres du Liban au Jardin d’Eden, puis des nuits électriques du Swinging London jusqu’au coeur du désert.

Composé en français, Cantique des cantiques, Songes de Leonard Cohen que signe Zéno Bianu est aussi traversé par d’autres langues (anglais, hébreu, roumain/rromani, espagnol/ladino).

De plus, il se déploie au rythme d’une série de projections sur grand écran (tirées des travaux du photographe Didier Ben Loulou ; derniers ouvrages parus : Sud, La Table Ronde, 2018, Des amours silencieuses et Un hiver en Galilée, Arnaud Bizalion Éditeur, 2018), ainsi que d’une oeuvre musicale, signée par Laurent Cohen (dernier album produit : Samy Birnbach & Meitar, NaNa Disc, 2017), où l’Orient et l’Occident s’entretissent, dialoguent. Choriste polyglotte et instrumentiste, Annie Lulu apporte enfin une précieuse contribution au projet Cantique des cantiques, Songes de Leonard Cohen – projet à travers lequel la poésie, la musique et les arts ont l’ambition de ne former plus qu’un seul et unique langage.

 

 

Derniers articles

Fête, Festival


Une fête, un festival
Un grand rassemblement annuel international qui met à l'honneur la poésie, la musique, la performance et d'autres arts
À Bruxelles, à l'espace Senghor et en OUTdoor, et ailleurs

No poetry? No party!


Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

* champ obligatoire


Partenaires moraux



Partenaires institutionnels



Video



© fiestival.


Web by conceptio: Software house - Support by exedere: Posizionamento motori di ricerca